Sur-contrainte e possibili narrativi “Pierrot mon ami” di Raymond Queneau

Risultato della ricerca: Articlepeer review

Abstract

"Pierrot mon ami" de Raymond Queneau se caractérise par une phase pré-rédactionnelle très complexe, qui dérive du choix de détruire la codification du genre proposée par Van Dine et d’écrire un antiroman policier. Les dossiers préparatoires montrent la complexité des modalités d’intervention et de transgression de Queneau par rapport au genre policier, transgression qui insiste sur le bouleversement des contraintes génériques et qui agit à la fois sur la structure et la diégèse. Les histoires dépourvues sans final, dans la version définitive, confirment la présence de narrations supprimées : les histoires restent inachevées et ouvertes, ce qui relève d’une volonté délibérée d’inachèvement, qui répond à un dessein d’écriture complexe, irrésolu et pourtant latent. La diversité des projets du dossier préparatoire confirme le double propos de Queneau : utiliser le roman policier comme structure nécessaire pour y inclure toutes les énigmes et toutes les solutions éventuelles, jusqu’à la prolifération des possibles narratifs.
Lingua originaleItalian
Numero di pagine0
RivistaRECTOVERSO
Volume4
Stato di pubblicazionePublished - 2009

Cita questo