Régir une frontière armée : la Sicile au début du XVIIe siècle

Risultato della ricerca: Chapter

Abstract

Les récentes tendances de l’historiographie sur le fonctionnement de la monarchie des Habsbourg ont souligné la complexité des interactions entre le centre et les périphéries. Le progressif abandon d’une analyse téléologique de la formation des États modernes (le tourning point, selon l’expression de John Elliott ) a permis d’appréhender de manière nouvelle le binôme centre-périphérie, non plus au regard d’une opposition systématique, mais au regard d’une complémentarité et d’un dialogue permanent, conflictuel ou pas . Ces nouvelles approches historiographiques favorisent donc aujourd’hui une réinterprétation de la théorie de la « révolution militaire », qui faisait des innovations technologiques, tactiques et financières de la guerre moderne, l’une des causes de la révolution administrative et politique favorisant l’émergence d’un « État moderne » centralisé s’imposant à un territoire qui lui est soumis .
Lingua originaleFrench
Titolo della pubblicazione ospiteLa Méditerranée au prisme des rivages. Menaces, protections, aménagements en Méditerranée occidentale (XVI-XXI siècles)
Pagine21-35
Numero di pagine15
Stato di pubblicazionePublished - 2015

Cita questo

Favaro', V. (2015). Régir une frontière armée : la Sicile au début du XVIIe siècle. In La Méditerranée au prisme des rivages. Menaces, protections, aménagements en Méditerranée occidentale (XVI-XXI siècles) (pagg. 21-35)