L'idéologie durable. Une analyse sémiotique du Rapport Brundtland

Risultato della ricerca: Conference contribution

Abstract

Le rapport "Notre avenir à tous" (1989) exprime, en définissant le « développement durable », un souci d’harmonisation des rapports entre les nations qui était déjà présent dans la charte (1945) des nations unies prônant, de son côté, la paix internationale. Ce rapport marque pourtant un tournant stratégique: l’invitation à un mode de vie partagé passe cette fois par un « retour à la nature ». Il semble que la nature y acquière la valeur d’un impératif urgent, tout en faisant problème. En effet, en lisant le rapport, on s’aperçoit que cet appel à la nature est loin d’être univoque. Malgré ses apparences, la rien n’est plus instable que le concept de nature. L’analyse montre que le champ sémantique couvert par ce terme ne cesse de changer selon qu’on parle de pays industrialisé ou de pays en voie de développement, selon qu’on prenne en considération la valeur économique, esthétique ou humanitaire. plus on descend dans le détail du document, plus la nature y paraît fragmentée. Comment rassembler les peuples sous les auspices de la nature, alors que la nature elle-même se présente comme multiple ?Aucun diplomate ne peut travailler sans un accord préalable sur un minimum de notions communes. le concept de nature, si saturé de non-dits et de contradictions, ne semble pas fournir une telle base. L’analyse des isotopies et des narrations auxquelles « la nature » donne lieu dans ce document permettra, peut-être, d’expliciter des virtualités de concepts qui se révèleront essentielles à la discussion. Nous voudrions donc rendre un « supplément de discutabilité » au concept de nature afin d’en optimiser la valeur diplomatique. C’est en se liant à ce projet politique que la sémiotique devient, dans tous les sens, une « sémiotique durable ».
Lingua originaleFrench
Titolo della pubblicazione ospiteFormes de vie et modes d'existence "durables"
Pagine217-229
Numero di pagine13
Stato di pubblicazionePublished - 2017

Cita questo