La pensée politique de Foucault

Risultato della ricerca: Other report

Abstract

À plus de trente ans de la mort de Michel Foucault, lorsque la publication des Cours au Collège de France s'achève, il devient possible, en prenant appui sur des matériaux nouveaux, d'interroger la constitution, le développement et les possibilités d'usage de sa pensée politique. Cela implique moins de limiter l'analyse de cette pensée aux livres de Foucault ou à son enseignement, que d'élucider ce qui noue cette production savante à son actualité, avec ses enjeux intellectuels et politiques spécifiques. Une telle historicisation de la pensée foucaldienne s'avère aujourd'hui d'autant plus nécessaire que l'on mobilise cette pensée dans toute une série de questions portant sur l'opérativité effective que ses outils conceptuels, ses stratégies d'analyse et les noyaux éthicopolitiques de sa perspective gardent encore dans notre actualité. Ce colloque se propose donc d'organiser des foyers de réflexion qui s'organisent et se développent autour de trois axes. Premièrement, il s'agit de revenir sur la notion de gouvernementalité pour l'encadrer dans sa définition sans doute la plus saillante, c'est-à-dire celle de « conduire les conduites ». Deuxièmement, la question du biopouvoir et de la biopolitique trace un horizon d'analyses fondamental où ces notions, dans les dernières décennies et notamment en Italie, n'ont cessé de faire l'objet. Ainsi, la biopolitique s'est trouvée et continue à être au coeur non seulement de nombreuses réflexions philosophiques qui l'ont parfois portée très loin des contextes historiques à l'intérieur desquels Foucault l'avait abordée, mais aussi d'une grande multiplicité d'études autour de la rationalité néolibérale contemporaine qui ont utilisé cette notion pour saisir les modalités de gouvernement par et les formes de gestion de la crise financière actuelle, ainsi que les typologies d'assujettissement que cette crise entraîne, comme par exemple celle fondée sur l'endettement individuel et collectif. Troisièmement, la pensée politique de Foucault n'a pas manqué de retenir l'intérêt de ceux qui situent leurs analyses des relations contemporaines de pouvoir dans le cadre de ce qui a été défini « post-démocratie ». La méfiance de Foucault à l'égard de la démocratie, qui ne figure presque jamais parmi les thèmes qu'il questionne, a néanmoins contribué à offrir une perspective pour cibler les processus qui, de fait, ont évacué les régimes dits « démocratiques » de toute forme de participation effective. Face à des procédures démocratiques dont la valeur n'est désormais que formelle, la pensée politique de Foucault offre des grilles interprétatives d'un côté pour aborder la dépolitisation massive qui affecte les sociétés néolibérales et, de l'autre, pour 12 essayer de trouver de nouvelles modalités d'auto-organisation politique qui dépassent les modèles traditionnels de démocratie et de souveraineté.
Lingua originaleFrench
EditoreKimé
Numero di pagine247
ISBN (stampa)978-2-84174-732-0
Stato di pubblicazionePublished - 2017

Cita questo