LA NOTION DE COLLOCATION FONDAMENTALE UNE ETUDE DE CORPUS

Antonino Velez, Francis Grossmann, Olivier Kraif, Antonino Velez, Veronica Benigno, Antonino Velez

Risultato della ricerca: Articlepeer review

2 Citazioni (Scopus)

Abstract

Dans cette étude les “collocations fondamentales” sont envisagées comme desunités polylexicales significatives (unies par des liens collocationnels) fréquentes (dansl'usage) ou non fréquentes (lorsqu'elles sont pertinentes pour la communication) quireprésentent pour les locuteurs natifs les contextes les plus essentiels d'un mot donné.Nous avons extrait du corpus frWaC (Baroni et al. 2010) environ 20 000 associationsà partir de dix mots pivots issus du Dictionnaire Fondamental de Gougenheim (1971) ;puis, au moyen de la fréquence et de mesures d'association, nous avons sélectionné unéchantillon d'environ 400 associations candidates au statut de collocationsfondamentales et demandé à 90 locuteurs natifs du français de sélectionner celles quileur apparaissaient essentielles pour la communication. L'objectif était: a) dedévelopper une méthode pour le repérage automatique des collocations fondamentales; et b) d'évaluer, à l'aide de l'intuition de locuteurs natifs, la validité de l'échantillonautomatiquement constitué et de comprendre de quoi dépendait l'assignation ducaractère fondamental de la part des enquêtés. Nous avons constaté que, lorsque lafréquence ne jouait pas de rôle, pour les enquêtés, dans l'attribution du caractèrefondamental la cause était à chercher dans le figement. D'après les résultats obtenus,nous avons pu confirmer l'intuition gougenheimienne sur l'équation fondamental =fréquence et/ou utilité communicative.
Lingua originaleFrench
pagine (da-a)125-146
Numero di pagine22
RivistaCahiers de Lexicologie
Volume108
Stato di pubblicazionePublished - 2016

All Science Journal Classification (ASJC) codes

  • Language and Linguistics
  • Linguistics and Language

Cita questo