La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien

Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V

Risultato della ricerca: Article

Abstract

Résumé Un des sujets les plus brûlants de la géomatique de ce début du XXIe siècle est la recherche des techniques les plus efficaces pour numériser et restituer les édifices modernes et historiques. Les premiers font l’objets de relevés pour constituer une maquette de type BIM, les seconds plus dans le cadre d’études académiques ou de documents de base pour des travaux de restoration. Le principal sujet de débat actuel peut se résumer en une phrase : « quelle technique pour quel relevé ? ». En effet, si d’un côté les relevés laser permettent de constituer des nuages de points extrêmement riches et détaillés (Costantino, 2013), il est ensuite souvent délicat de gérer correctement une telle somme de données, même à l’aide d’ordinateurs de dernière génération (Balletti, 2015). Un problème analogue se pose avec le recours — de plus en plus fréquent – à des caméras photogrammétriques embarquées à bord de drones, suivis de traitements fondés sur des algorithmes de type Structure from Motion (SFM), qui, à partir d’images multiples, reconstituent eux aussi un nuage de points. Il faut donc bien réfléchir, avant de se lancer, au type de matériel et de logiciel qui serviront à constituer la maquette (Dominici, 2013). Nous détaillerons ici l’exemple d’un site particulièrement remarquable, pour lequel trois organismes publics et une entreprise privée ont décidé de collaborer à titre gracieux, au nom de la conservation du patrimoine artistique et culturel, et du rayonnement de la ville de Palerme.
Lingua originaleFrench
pagine (da-a)50-54
Numero di pagine5
RivistaGÉOMATIQUE EXPERT
Stato di pubblicazionePublished - 2017

Cita questo

Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V (2017). La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien. GÉOMATIQUE EXPERT, 50-54.

La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien. / Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V.

In: GÉOMATIQUE EXPERT, 2017, pag. 50-54.

Risultato della ricerca: Article

Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V 2017, 'La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien', GÉOMATIQUE EXPERT, pagg. 50-54.
Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V. La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien. GÉOMATIQUE EXPERT. 2017;50-54.
Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V. / La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien. In: GÉOMATIQUE EXPERT. 2017 ; pagg. 50-54.
@article{547c2f36c44f42b18d5839c953a52e0d,
title = "La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien",
abstract = "R{\'e}sum{\'e} Un des sujets les plus br{\^u}lants de la g{\'e}omatique de ce d{\'e}but du XXIe si{\`e}cle est la recherche des techniques les plus efficaces pour num{\'e}riser et restituer les {\'e}difices modernes et historiques. Les premiers font l’objets de relev{\'e}s pour constituer une maquette de type BIM, les seconds plus dans le cadre d’{\'e}tudes acad{\'e}miques ou de documents de base pour des travaux de restoration. Le principal sujet de d{\'e}bat actuel peut se r{\'e}sumer en une phrase : « quelle technique pour quel relev{\'e} ? ». En effet, si d’un c{\^o}t{\'e} les relev{\'e}s laser permettent de constituer des nuages de points extr{\^e}mement riches et d{\'e}taill{\'e}s (Costantino, 2013), il est ensuite souvent d{\'e}licat de g{\'e}rer correctement une telle somme de donn{\'e}es, m{\^e}me {\`a} l’aide d’ordinateurs de derni{\`e}re g{\'e}n{\'e}ration (Balletti, 2015). Un probl{\`e}me analogue se pose avec le recours — de plus en plus fr{\'e}quent – {\`a} des cam{\'e}ras photogramm{\'e}triques embarqu{\'e}es {\`a} bord de drones, suivis de traitements fond{\'e}s sur des algorithmes de type Structure from Motion (SFM), qui, {\`a} partir d’images multiples, reconstituent eux aussi un nuage de points. Il faut donc bien r{\'e}fl{\'e}chir, avant de se lancer, au type de mat{\'e}riel et de logiciel qui serviront {\`a} constituer la maquette (Dominici, 2013). Nous d{\'e}taillerons ici l’exemple d’un site particuli{\`e}rement remarquable, pour lequel trois organismes publics et une entreprise priv{\'e}e ont d{\'e}cid{\'e} de collaborer {\`a} titre gracieux, au nom de la conservation du patrimoine artistique et culturel, et du rayonnement de la ville de Palerme.",
author = "{Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V} and Gino Dardanelli",
year = "2017",
language = "French",
pages = "50--54",
journal = "G{\'E}OMATIQUE EXPERT",
issn = "1620-4859",

}

TY - JOUR

T1 - La Chapelle des Dames : un splendide exemple du baroque italien

AU - Allegra, M; Baiocchi, V; Dardanelli G; Giammarresi V

AU - Dardanelli, Gino

PY - 2017

Y1 - 2017

N2 - Résumé Un des sujets les plus brûlants de la géomatique de ce début du XXIe siècle est la recherche des techniques les plus efficaces pour numériser et restituer les édifices modernes et historiques. Les premiers font l’objets de relevés pour constituer une maquette de type BIM, les seconds plus dans le cadre d’études académiques ou de documents de base pour des travaux de restoration. Le principal sujet de débat actuel peut se résumer en une phrase : « quelle technique pour quel relevé ? ». En effet, si d’un côté les relevés laser permettent de constituer des nuages de points extrêmement riches et détaillés (Costantino, 2013), il est ensuite souvent délicat de gérer correctement une telle somme de données, même à l’aide d’ordinateurs de dernière génération (Balletti, 2015). Un problème analogue se pose avec le recours — de plus en plus fréquent – à des caméras photogrammétriques embarquées à bord de drones, suivis de traitements fondés sur des algorithmes de type Structure from Motion (SFM), qui, à partir d’images multiples, reconstituent eux aussi un nuage de points. Il faut donc bien réfléchir, avant de se lancer, au type de matériel et de logiciel qui serviront à constituer la maquette (Dominici, 2013). Nous détaillerons ici l’exemple d’un site particulièrement remarquable, pour lequel trois organismes publics et une entreprise privée ont décidé de collaborer à titre gracieux, au nom de la conservation du patrimoine artistique et culturel, et du rayonnement de la ville de Palerme.

AB - Résumé Un des sujets les plus brûlants de la géomatique de ce début du XXIe siècle est la recherche des techniques les plus efficaces pour numériser et restituer les édifices modernes et historiques. Les premiers font l’objets de relevés pour constituer une maquette de type BIM, les seconds plus dans le cadre d’études académiques ou de documents de base pour des travaux de restoration. Le principal sujet de débat actuel peut se résumer en une phrase : « quelle technique pour quel relevé ? ». En effet, si d’un côté les relevés laser permettent de constituer des nuages de points extrêmement riches et détaillés (Costantino, 2013), il est ensuite souvent délicat de gérer correctement une telle somme de données, même à l’aide d’ordinateurs de dernière génération (Balletti, 2015). Un problème analogue se pose avec le recours — de plus en plus fréquent – à des caméras photogrammétriques embarquées à bord de drones, suivis de traitements fondés sur des algorithmes de type Structure from Motion (SFM), qui, à partir d’images multiples, reconstituent eux aussi un nuage de points. Il faut donc bien réfléchir, avant de se lancer, au type de matériel et de logiciel qui serviront à constituer la maquette (Dominici, 2013). Nous détaillerons ici l’exemple d’un site particulièrement remarquable, pour lequel trois organismes publics et une entreprise privée ont décidé de collaborer à titre gracieux, au nom de la conservation du patrimoine artistique et culturel, et du rayonnement de la ville de Palerme.

UR - http://hdl.handle.net/10447/231995

M3 - Article

SP - 50

EP - 54

JO - GÉOMATIQUE EXPERT

JF - GÉOMATIQUE EXPERT

SN - 1620-4859

ER -