La «communication» de l’art préhistorique: de la pratique didactique à la redécouverte de l’invisible

Research output: Contribution to conferencePaper

Abstract

Les sites préhistoriques peuvent devenir les instruments de la reconnaissance de l’identité d’une communauté par rapport à son territoire. Ce sont les spectateurs du lien existant entre facteurs visibles et invisibles à l’intérieur même des sites. En ce qui concerne les découvertes préhistoriques, on a conscience que le pouvoir de témoigner le plus fort est exprimé principalement par les formes primordiales d’art rupestre. Souvent s’imposent des solutions dans lesquelles la technique est « mise au service » de la préhistoire afin de la rendre accessible au public. Cette accessibilité se réalise à travers la création d’un pôle muséal. Avec les ateliers didactiques consacrés à l’« art rupestre », il est possible de proposer au public une immersion totale dans la préhistoire, en retrouvant les anciens gestes, les techniques et les valeurs symboliques.
Original languageFrench
Publication statusPublished - 2006

Cite this